Blankenweg 11 4612 RC Bergen op Zoom
+31 (0) 164 288 000

Willem-Jan

Willem-Jan : ‘La vie de chauffeur est spéciale mais c’est l’aventure !’

On rencontre tous les jours des gens différents. On mange tous les jours dans un autre restaurant. On roule tous les jours sur d’autres routes. Même les conditions météo changent. Les journées ne se ressemblent pas ; c’est pour toutes ces raisons que Willem-Jan, quand il a eu 21 ans, a voulu devenir chauffeur routier. Encore aujourd’hui il demeure enchanté de ce travail si enthousiasmant chez Meeus Transport.

Amateur d’aventures, Willem-Jan est intarissable sur ses meilleurs moments passés sur la route. Au moment où nous l’avons en ligne, il est en France, du côté de Nantes. Willem-Jan : “ Chaque jour je continue de m’étonner de la beauté des paysages de la France : ces environnements différents, les montagnes que l’on traverse… Et puis, au moment des fêtes, cette ambiance tellement particulière qui se dégage. Les petites villes si joliment illuminées, tous ces sapins avec leurs guirlandes lumineuses et leurs décorations…”

Partir à l’aventure

Les temps changent, même sur les routes de France : “Avant, il fallait se débrouiller sans système de navigation. Il fallait étudier son itinéraire vers Bordeaux sur la carte et puis, une fois sur place, demander la route au boulanger du coin, ou bien à quelqu’un qui était assez sympa pour rouler devant vous jusqu’à destination. On vous faisait du bras, suivait un coup de Klaxon cool et puis ça y était, on était arrivé ! Ç’ était sympa… On partait à l’aventure, on y allait avec l’idée qu’on verrait bien. A chaque fois, c’était le suspens ! Aujourd’hui, tout est tellement plus simple. Tu suis le Tom-tom, tu télécharges une application qui t’indique tous les restaurants de France et de Navarre. Dès le matin, je sais où vais dîner le soir. Ça remplace l’expérience !”

Sans soucis sur la route

A quoi ressemble une semaine de travail d’un chauffeur de chez Meeus ? “Environ 95 % de mes transports s’effectuent vers la France. Je passe là-bas quatre ou cinq jours par semaine. Même si, en tant que chauffeur, on a beaucoup de liberté, dans la journée, il faut accepter la solitude. C’est qu’on est tout seul dans le camion. En principe, je fais ce que je veux. Ma pause café, c’est quand j’ ai décidé. Me dégourdir les jambes, aussi. Faire quelques courses, voire même, une fois de temps en temps, passer chez le coiffeur. C’est à moi de voir pour faire au mieux. J’ai des collègues qui ne quittent pas le camion de la semaine. Pour moi, ce serait l’horreur. Je suis toujours partant : en quête d’aventure, de photos à faire, de belles balades, le tout à partager quand je rentre à la maison. Je peux même lire un des journaux que ma mère a mis de côté pour moi, la semaine d’avant. Quand Willem-Jan a constaté qu’il serait trop tôt à Nantes, il a cherché de quoi prendre un peu de bon temps. “En fait, on roule de la manière la plus efficace possible et surtout sur l’autoroute. On n’emprunte pratiquement plus les axes qu’on prenait avant. Toutefois, quand je ne suis pas pressé, comme aujourd’hui, je préfère prendre le chemin des écoliers. Là, c’est la route sans les soucis !”

De la matière pour de nouvelles anecdotes

On choisit de faire ce genre de travail quand on aime être sur la route. Ceci dit, le contact avec les collègues chauffeurs et l’hospitalité des gens en France sont autant d’aspects qui font que Willem-Jan fait toujours son travail avec autant de plaisir. De temps en temps il s’entend héler : ‘Hé Willem, ça fait un bail qu’on ne s’est pas vu’. Quand comme moi on fait ce travail depuis si longtemps, les autres chauffeurs vous connaissent, de vue ou par ouï-dire. A table devant des hors-d’œuvre variés comme entrée, un plat du jour sympa, un plateau de fromages puis un dessert, on fait le plein d’anecdotes à rapporter chez soi. Autour, naturellement, d’une bonne bouteille de vin. Aux Pays-Bas, on passe les repas en tête à tête avec son portable, tandis qu’ici on sait encore ce qu’est la convivialité.”

Tout beau au volant

Depuis le temps, Willem-Jan a trouvé le bon équilibre entre travail et vie privée. “Bien des gens ont en tête l’image du chauffeur crasseux et en pantalon de jogging dans sa cabine. Eh bien, votre serviteur passe, quant à lui, tous les matins sous la douche et il se brosse même les dents ! Et je connais même pas mal de chauffeurs qui font leur boulot avec une chemise et un pull over. Bon, bien sûr, il y a aussi les autres : ceux qui descendent du camion avec l’air de descendre directement de la couchette. Pour moi, on peut éviter… mais c’est question de choix !” En dépit de son absence de chez lui toute la semaine, Willem-Jan a réussi à trouver le bon équilibre dans son foyer. “Aujourd’hui on peut rester en contact avec sa femme et ses enfants grâce au téléphone, aux applications mobiles ou encore via Facebook. Les contacts sont facilités. Je suis très heureux de savoir comment ça se passe à la maison mais aussi de pouvoir leur donner des nouvelles !”